Être employé : la nouvelle entreprise individuelle?

Ces dernières années, j’ai entendu à plusieurs reprises que les employés devaient de nos jours se comporter comme une entreprise individuelle; l’employeur est le client, avec un besoin, auquel l’employé répond. Une fois que le besoin de l’entreprise et/ou l’offre de services de l’employé change, la relation d’affaires devient désuète et il est temps d’évoluer vers un partenariat plus productif de part et d’autres.

Ayant déjà eu ma propre entreprise, en plus de faire de la consultation et d’avoir un emploi à temps plein, je trouve que la comparaison peut en effet être à propos sous certains angles.

Photo de Brooke Lark

Définir son offre

La première étape pour lancer son entreprise, et donc dans ce cas-ci démarrer sa carrière, est de trouver une opportunité. On doit identifier un manque sur le marché, quelque chose qui est aligné avec nos talents pour qu’on puisse y répondre, de même qu’avec nos intérêts. Pour une entreprise, il s’agit de définir son offre de services ou de produits, pour un travailleur, son choix de carrière.

Mais vous ne devez pas que choisir dans quel domaine vous voulez évoluer; comme n’importe quelle bonne entreprise, il est nécessaire de faire une analyse pour trouver vos forces, vos faiblesses, de même que les opportunités et les menaces possibles sur votre parcours. Vous devez établir votre marque personnelle.

(Cliquez ici pour lire un excellent article sur la marque personnelle par Malika Akandé!)

De cette façon, vous pourrez identifier et développer ce qui rend votre profil unique dans une mer de candidats – en plus de ne jamais être pris/e au dépourvu lorsqu’on vous demande en entrevue pourquoi vous choisir vous plutôt qu’un autre candidat ou quel est votre plus grand défaut!

Consultation-communication-marketing

Chercher son client

Si l’employé moderne est une entreprise individuelle, cela suppose qu’il réponde au besoin d’un client, soit son employeur. Une fois votre offre définie, il vous faut donc trouver le client en question.

D’abord, faites une grille de vos critères : préfériez-vous travailler pour une start-up ou pour une entreprise bien établie? Aimeriez-vous travailler pour une petite boite ou pour une organisation de plusieurs milliers d’employés?

Identifiez également les organisations dont la culture d’entreprise correspond à vos valeurs. Pour construire une relation satisfaisante à long terme, il est nécessaire de s’assurer qu’il s’agit d’un bon « fit » des deux côtés.

Une fois que vous avez plusieurs entreprises potentielles dans votre mire, il faut penser à comment vous allez promouvoir votre profil. Sur le marché de l’emploi, les moyens de communication traditionnels sont le CV et la lettre de présentation. Mais y a-t-il d’autres outils que vous pourriez utiliser pour mettre de l’avant votre candidature, par exemple un blogue, un site Internet, un portfolio?

Photo de Ben Kolde

L’idée est de démontrer votre expertise aussi efficacement que possible, afin de faire tomber les « obstacles à l’achat » et de favoriser la conversion – bref, que vos services soient retenus!

Définissez également une stratégie : allez-vous faire des soumissions sur des offres affichées (donc appliquer sur des postes disponibles), ou prendre les devants et solliciter activement les entreprises qui vous intéressent? Prenez le temps d’élaborer un plan d’action pour un maximum d’efficacité et pour vous permettre d’atteindre vos objectifs.

Répondre au besoin du client

Ça y est, vous avez décroché le client/l’employeur de vos rêves!

Comme avec un client toutefois, il est important de voir la relation d’affaires non pas comme un bien acquis, mais comme un engagement à peaufiner en continu.

Révolu est le temps où un employé faisait toute sa carrière chez le même employeur. Si les besoins de l’entreprise changent, ou si l’employé ne répond pas aux attentes stipulées au début de la relation, il y a de fortes chances que le lien d’affaires se brise.

À l’opposé, l’employé peut aller au-delà des besoins de l’organisation pour se rendre indispensable. De la même façon que les entreprises les plus futées vont capitaliser sur les besoins connexes de leurs clients pour maximiser leurs revenus avec des ventes croisées, un employé peut repérer les besoins non-répondus de son organisation pour tenter d’y remédier et donc resserrer la relation d’affaires.

Photo de KOBU Agency

Innover et se perfectionner

Que ce soit à cause d’un changement de circonstances de son employeur, des tendances du marché de l’emploi en constante évolution ou simplement parce que nos aspirations professionnelles ont changé, les employés doivent investir continuellement en eux-mêmes.

Il est nécessaire de nos jours de renouveler constamment nos compétences. Que ce soit en suivant des conférences ou des cours en ligne, par exemple, il est de la responsabilité de l’employé de garder son profil à jour, avec une offre pertinente qui répond aux besoins réels du marché, voire devancer les tendances pour se garder au sommet de la vague.

Le marché de l’emploi a changé; les travailleurs ne peuvent plus s’en remettre à leur employeur pour les former, pour mettre à niveau leurs compétences et pour leur fournir un travail garanti jusqu’à la retraite. C’est avec une stratégie proactive et en vous adaptant au marché que vous pourrez tirer votre épingle du jeu.

Publicité

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueueurs aiment cette page :